2010 - present

2010 - present

Formation

Les études de Katherine Nikitine au conservatoire supérieur de Lyon – CNSMDL ont été couronnées de deux Masters, Piano et Pédagogie. Ses professeurs y sont François-René Duchable, Jean-Claude Pennetier, Denis Pascal, Georges Pludermacher.

 

Auparavant, c’est Brigitte Bouthinon Dumas qui l’initie au piano au conservatoire régional – CRR de Paris (1er Prix en 2004), puis Igor Lazko à la Schola Cantorum.

 

Dès l’âge de seize ans, Katherine Nikitine a également obtenu son 1er Prix d’orgue au CRR de Paris. Lors de masterclasses elle a beaucoup appris au contact des plus grands maîtres : Marie-Claire Alain, Jean Guillou, Michel Chapuis.

 

Enfin la musicienne a complété sa formation en intégrant la classe d’accompagnement au piano au CNSMDL, travaillant notamment auprès d’Ivry Gitlis, Udo Reinemann, François Leroux, ou encore Anne Gastinel.

Démarche

Le travail artistique de Katherine Nikitine se résume en un mot : partage. A travers ses récitals dans le monde entier (Europe, Afrique subsaharienne, Moyen-Orient, Nouvelle-Zélande) ; via l’enseignement qu’elle prodigue en conservatoire et lors de masterclasses en France, en Italie, en Allemagne, au Congo, au Cameroun ; lors de conférences-concert dans les salles de concert, mais aussi médiathèques et écoles ; enfin par un média moins traditionnel, celui d’une saga romanesque, « Opus », dont les trois premiers tomes ont été publiés aux Editions Baudelaire et Atramenta : « La Princesse de Kleve », « Mémoire d’un homme dérangé » et « Entretiens avec deux vampires ».

 

Katherine Nikitine n’a de cesse de diffuser et défendre dans des lieux inhabituels sa passion, la musique classique, et à travers elle certains idéaux comme la quête de perfection, l’épanouissement des différentes cultures, le pouvoir du beau.

 

La confrontation avec d’autres métiers de la scène nourrit la pratique de la musicienne ; ainsi, elle a travaillé avec de nombreux chorégraphes et professeurs de danse (Françoise Murcia, Jérôme Bénézech…), collaborant à la conception de spectacles entiers (Speranza, spectacle créé à Lyon en 2010 mêlant poésie, musique de chambre, danse classique et danse contemporaine) ; s’initiant à l’art dramatique (CRR de Toulon) ; participant à des films (« Noces » de Philippe Béziat, documentaire-fiction sur l’oeuvre éponyme d’Igor Stravinsky et son amitié avec le poète suisse Ramuz) ; jouant plusieurs années pour le Printemps des Poètes dans des lieux d’exception comme la salle des sculptures du Musée des Beaux-Arts de Lyon.

Discographie

Au piano ou à l’orgue, Katherine Nikitine a déjà quelques publications discographiques à son actif ; parmi les dernières parutions, une monographie des œuvres pour piano de Salvatore Di Stefano publiée chez Poco a poco Productions, " Images d’autres univers " ; les Deux Concertos de Frédéric Chopin sous la direction d’Ulrich Mangold, avec le Paul Gerhard Kammerorchester – disque paru en juillet 2015 chez Lux Classic Records ; "Fairy Tales", à l'Auditorium de Lyon, avec le Nikitine Sisters Duet.

 

Enseignement

Après avoir enseigné le piano au CRR de Toulon puis à celui de Montpellier, Katherine Nikitine est désormais professeur au Conservatoire de Musique de Genève - CMG, à l’historique assez imposant, puisque le premier professeur de piano de cette institution se dénommait… Franz Liszt. Ce passé, loin de peser sur le présent et l’avenir de l’établissement, lui inspire au contraire un grand dynamisme, permettant de recevoir en masterclasses les plus grands pianistes (Paul Badura-Skoda en 2016) et d’organiser festivals et concours (concours de piano annuel accueillant en moyenne 150 candidats).

Elle donne également de nombreuses masterclasses à Yaoundé (Cameroun) où elle a présidé le jury du premier Concours Chopin organisé en Afrique subsaharienne.


 

Curriculum

Photo non retouchée - Studio du Petit Oiseau